Naturopathie Neuro-Sensorielle Quantique  Energie

SERVICES  

 

Champs d'application des services

             

            Réduction du stress et relaxation

Réduction de la douleur

Elimination des infections bactériennes, virales et parasitaires

Réduction des symptômes de fatigue, de l'épuisement ou de toute autre maladie

Correction des problèmes d'ordre constitutionnel ou métabolique

Augmentation des capacités mentales et intellectuelles

Stabilisation émotionnelle

Correction des déficiences alimentaires et nutritionnelles

Elimination des allergies

Désintoxication du corps

Augmentation du niveau d'énergie

Amélioration des performances sportives

Elimination des traumatismes

Amélioration de la mémoire

Rajeunissement et anti-âge

Sevrage du tabac....


Quel que soit votre défi, le EPFX/EDUCTOR peut vous aider à améliorer votre vie physique, mentale et émotionnelle  

 

Pour tout renseignement ou prise de rdv

              06.64.39.80.92 ou katiris27@yahoo.fr

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Qui peut bénéficier d'une session EDUCTOR ?
Tout le monde peut bénéficier d'une session de Quantum Biofeedback assistée par le EPFX/EDUCTOR incluant les enfants et les animaux.

 

Est-ce que les soins peuvent être donnés à distance ?
 
Oui, bien sûr ! Plusieurs clients ne peuvent se déplacer en raison de leur occupation ou d’une grande distance. Dans la plupart des thérapies, les soins sont aussi efficaces à distance qu’à l’aide du harnais électromagnétique. En général, lorsqu’un patient a expérimenté une thérapie à distance, il comprend rapidement que les effets sont bien réels et aussi bénéfiques pour eux. De plus, le soin à distance est la principale force de l’EPFX. 
 
 
 

Le but de l'EPFX/EDUCTOR* n'est pas de diagnostiquer, traiter ou guérir les maladies mais d'identifier et de réduire les stress sous-jacents aux maladies. Toute personne souffrant de maladie devrait être suivie par un professionnel de santé qualifié.

La correction mise en oeuvre par le EPFX/EDUCTOR* ne remplacera en aucun cas un traitement médical. Au contraire, nous agirons sur le terrain de façon à l'optimiser, dans le but d'apporter à la personne le maximum de chance de retrouver le chemin de la santé.

_______________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

L’ESSOR DES THÉRAPIES QUANTIQUES

 

Basée sur les découvertes de la physique quantique, une nouvelle façon de se soigner fait de plus en plus parler d’elle. Son postulat: nos cellules émettent des informations, qui déterminent notre état de santé et sur lesquelles il est possible d’agir.

 

Explications.

« Il y a dix ans, on m’a diagnostiqué un lupus érythémateux, une maladie auto-immune chronique, raconte Lucia, une artiste de 50 ans. Depuis, suivie à l’hôpital, j’en étais arrivée à prendre onze médicaments par jour… Il y a six mois, un ami est venu me voir bouleversé après avoir essayé une nouvelle technique de soin qui, disait-il, n’avait rien à voir ni avec la médecine conventionnelle, ni avec les médecines naturelles. Une “machine” donnait des résultats dont l’exactitude l’avait dérouté. Je suis cartésienne et je n’ai pas peur des expériences nouvelles. J’ai donc consulté un thérapeute qui utilise cet appareil de biofeedback. En quelques minutes, l’écran a affiché clairement tout mon parcours médical ! Puis cette machine a effectué un traitement très étrange, consistant à envoyer des “informations” dans le corps. Après quelques séances, la plupart de mes symptômes ont disparu et, aujourd’hui, avec l’accord de mon médecin, je ne prends plus qu’un médicament par jour » .

 

Un diagnostic global

Un appareil capable d’effectuer un diagnostic précis et de traiter aussi rapidement une maladie auto-immune ? Si un cas ne vaut pas pour tous, les résultats sont étonnants. Et ce n’est qu’un des aspects de cette approche de la santé physique et psychique, qui se répand au point que certains médecins et chercheurs n’hésitent plus à dire qu’un changement de paradigme est en train de s’opérer. Le premier congrès sur les thérapies quantiques d’Aix-en-Provence, en novembre 2010, a réuni des scientifiques du monde entier, parmi lesquels l’équipe du professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine 2008. Depuis, les livres sur le sujet, les congrès affichant complets, les appareils de biofeedback ou les méthodes quantiques se multiplient…

Les « thérapies quantiques », ou la « médecine quantique », nous demandent de voir la vie, la santé et la maladie d’une tout autre façon : notre corps n’est plus un assemblage d’organes à traiter séparément, comme le fait la médecine conventionnelle, c’est un champ vibratoire et énergétique constitué de milliards de particules de lumière – des photons – qui échangent en permanence des informations, un univers lumineux dans lequel l’esprit et la matière ne font qu’un.

Avec une idée clé: ce ne sont pas les échanges biochimiques de nos cellules qui déterminent notre état de santé, mais les informations qu’elles se communiquent entre elles.

Ici, l’origine de la maladie n’est donc pas un problème purement biologique, mais un défaut d’information; le symptôme n’est qu’une réaction à ce dernier

Pour celui qui ne connaît pas le monde scientifique, l’idée peut sembler délirante. Pourtant, elle repose sur des dizaines d’années de recherches, commencées il y a un siècle avec Albert Einstein et ses travaux sur la nature de la lumière.

Au fil des décennies, la physique quantique – qui décrit le comportement des atomes et des particules subatomiques – s’est développée en marge de la physique classique, car elle ne répond pas aux mêmes règles.

La plus importante, pour comprendre le fondement de la médecine quantique: les ondes électromagnétiques sont en même temps des photons.

Ces photons du corps humain sont loin d’être des vues de l’esprit: au cours des années 1970, Fritz-Albert Popp, un biophysicien allemand, a découvert l’existence de ce qu’il a appelé les « biophotons », des particules de lumière émises par nos cellules, qu’il a réussi à filmer.

Ces minuscules courants lumineux, invisibles à l’œil nu, portent les informations et contrôlent notre organisme. Mais pas n’importe comment.

 

Des capacités d’auto guérison stimulées

L’une des découvertes les plus importantes de la physique quantique, reprise et développée dans la thérapie quantique, est, en effet, la théorie des « champs énergétiques »: ce sont eux qui organisent et contrôlent notre corps. Ils forment un tout.

En somme, le corps humain est une structure organisée d’informations.

Ce que les Chinois ont compris depuis longtemps avec l’acupuncture, qui traite les flux d’énergie du corps; ou les Indiens, avec leur médecine ayurvédique qui traite le « corps de lumière » et ses chakras…

Les appareils de biofeedback quantiques sont conçus pour détecter les ondes électromagnétiques, les « fréquences » émises par chacune des cellules de notre corps.

Lorsque certaines sont brouillées ou « fausses », l’appareil renvoie des fréquences « justes » afin de corriger le problème.

Imaginez que vous ayez un coup de déprime. Vous appelez votre meilleur ami. Ses paroles rassurantes vous remontent le moral et vous retrouvez assez d’énergie pour reprendre le cours normal de votre vie.

 

L’aide reçue n’est pas « physique », mais vient des mots réconfortants. Or ce flot d’informations vous a été transmis par les fréquences du téléphone. Voilà, de manière imagée, comment fonctionnent les appareils de médecine quantique : ils envoient des ondes extrêmement fines qui « parlent » à nos cellules et leur transmettent des informations, elles-mêmes portées par les photons.

Pour reprendre la métaphore, on pourrait dire que les fréquences sont les phrases réconfortantes de votre ami ; et les photons, les mots, avec leur sens.

 

Si la thérapie quantique fait usage d’appareils électroniques de plus en plus sophistiqués, comme le Scio, l’Eductor ; le Korotkov, le Mora ou le Life, cette approche de la médecine n’est pour autant pas mécaniste: les machines ne fonctionnent pas seules.

 

« En “dialoguant” avec notre champ d’informations, ces appareils stimulent nos capacités d’autoguérison, explique la journaliste et conférencière Lynn McTaggart, auteur du Lien quantique (Macro 2012).

 

Mais rien ne peut se faire sans la présence d’un médecin ou d’un thérapeute. » Une interaction d’autant plus importante que cette nouvelle vision de la santé, donc de la vie, implique non seulement une relation entre le corps et l’esprit, mais l’union fondamentale de l’esprit et de la matière.

 

  
 
Il faut soigner le corps pour que l'âme s'y plaise  |  katiris27@yahoo.fr